"Un peintre c'est quelqu'un qui est essuie la vitre entre le monde et nous avec un chiffon de lumière, imbibé de silence." Ch. Bobin

La peinture est la vision d'un instant du monde. C'est en s'abimant dans l'inconnue que les scientifiques, les artistes ou encore les mystiques finissent par trouver un peu de lumière.

La vieille histoire du monde recommence à chaque coup de pinceau, comme une leçon de bonté. Nos oeuvres ont l'âge de l'humanité jusqu'à cette seconde de présence. A mes bitumes noirs profonds, j'ajoute de la nacre. Osmose des matières. C'est mon affaire d'enfermer tout le vrai dans une seule apparence, quelqu'en soit le motif, comme un théâtre de l'incertitude.

J'aime qu'il y ait une sensualité, un raffinement, une richesse découlant de l'utilisation d'outils pas forcément nobles, comme mon papier bitumé, mes papiers étuvés, mes brosses usées.

L'intérêt de la peinture c'est de faire sentir et c'est tout. Si on le fait sentir, c'est réussi. La peinture, c'est de l'espace, c'est une définition très simple, mais qui fait sentir l'infini dans quelque chose qui ne l'est justement pas, mais qui est présent, qui est là;
C'est son seul intêret et si on y réussit, tant mieux.

Jacqueline GRASSET