Le papier: un matériau d'avenir
Un savoir-faire exceptionnel et ancestral
Une variété infinie
L'expression riche d'une culture

 

D'ici et d'ailleurs... le fabrication du papier est un savoir-faire passionnant. Toutes les civilisations le fabrique et le façonne selon leurs traditions et leurs cultures: la texture, son épaisseurs, sa consistance, ses motifs... c'est avec une grande humilité que nous exploitons aujourd'hui à notre tour cette richesse élaborée aux quatre coins de la planète. A chaque papier est associé une couleur, un ornement particulier et une invitation au voyage... Ils nous invitent à se laisser aller à contempler la richesse créative des peuples.

Vous découvrirez ci-dessous les particularités des papiers principaux servant à la fabrication des coffrets. D'autres papiers provenant de France, d'Angleterre... sont utilisés pour l'embellissement et les finitions de l'objet.

JAPONAIS

Une production artisanale ancienne de 1400 ans. 

 

L’Unesco a indiqué que la transmission de génération en génération des techniques de fabrication traditionnelles a été l’une des raisons de l’inclusion du washi sur la liste du Patrimoine immatériel de l’humanité en 2014. Le Japon continue de fabriquer des papiers de qualité exceptionnelle et de variétés infinies, selon des techniques manuelles et industrielles. Aucun décolorant ou produit chimique n’est utilisé au cours du processus de production : le washi ne jaunit pas au contact de la lumière du soleil. Au contraire, les rayons ultraviolets le rendent plus blanc.

Pour distinguer le papier traditionnel fabriqué avec une très grande qualité pour la conservation aussi bien que pour un usage artistique il est utilisé le terme "HERITAGE WASHI".

 

Il requiert les caractéristiques suivantes:

 

  • Fabrication 100%  à partir de kozo, gampi or mitsumata fibre, qui ont grandit sur le sol Japonais

  • Cuit dans du carbonate de sodium, de la chaux ou de la cendre de bois - et pas dans la soude caustique

  • En utilisant l'aide à la formation de tororo-aoi (racine d'hibiscus) ou de noriusugi (famille des hortensias)

  • Non blanchi sauf par le soleil ou l'eau (pas d'utilisation de chlore)

  • Formé à la main par des fabricants hautement expérimentés ou par la machine spéciale à rotation lente de l'usine de papier Kashiki à Kochi qui reproduit le mouvement de l'écran du fabricant de papier à la main, produisant un maillage de fibres étroitement tissées.

La pratique de la conservation exige ces qualités dans les papiers qu'ils utilisent pour assurer une longévité absolue, une résistance à l'humidité et une répartition uniforme de la fibre. Les artistes qui les utilisent savent également que leurs œuvres dureront des centaines d'années et apprécient la nature coopérative du travail avec Heritage Washi. Leur utilisation continue contribue à assurer la production continue de cette ressource importante.

DSC_1583.JPG

NEPAL

LE PAPIER LOKTA

Les artisans népalais fabrique du papier lokta fait à la main dans l’Himalaya, depuis de nombreux siècles. Le papier est fabriqué à partir de l’écorce d’une des nombreuses espèces de l’arbuste daphne , principalement daphne papyracea. Il est à feuilles persistantes, et se trouve en Asie, du Pakistan au centre du Népal. Généralement, il se trouve à des altitudes de 700 mètres  à 3100 mètres. Les arbustes prospèrent dans les sous-bois des forêts. Le papier est fabriqué à partir de l’écorce fibreuse interne des arbustes, récoltée à la main sans les détruire.

 

LA FABRICATION DU PAPIER LOKTA

La fabrication de papier lokta fait à la main au Népal est un savoir-faire ancien transmis de génération en génération. Les villageois récoltent l’écorce interne du lokta dans la forêt. Ils portent l’écorce vers le village, où les fabricants locaux de papier la lavent dans un ruisseau. La fibre est placée dans de gros bidons et l’écorce interne est bouillie. L’écorce ramollie est lavée et coupée en petits morceaux et elle est cuite à nouveau. L’écorce est ensuite placée sur une pierre plate pour y être battue et réduite en une pulpe fine avec des maillets en bois. Puis de l’eau est mélangée à la pulpe pour former une émulsion homogène.

L’ensemble du processus se faisait à la main dans les villages sans électricité mais aujourd’hui dans presque tous les ateliers papier, naginata est utilisé et les fibres ne sont plus battues à la main. Le battage manuel était laborieux, lent et très inégal. Naginata bat les fibres en trente minutes ; pour une capacité d’environ 5 kilos, chargés à une consistance de 4%. 

IMG_7041.JPG
Photo papier rossi.jpg
Photo papier rossi.jpg

ITALIE

Les illustrations sont variées, allant des motifs traditionnels de la renaissance à des motifs plus contemporains. Ces papiers sont élégants, raffinés et originaux. Ils sont 100% en coton.

Les papiers florentins que nous vous proposons sont la synthèse de la créativité, des compétences d'artisans, et des capacités d'innovations techniques.

Pour fabriquer ces superbes papiers ils utilisent un système de marquage à chaud. Le système d'impression utilisé est basé sur des dispositifs de techniques anciennes et traditionnelles qui donnent un éclat particulier aux couleurs. Des finitions dorées sont imprimées à l'aide de poudre de bronze. 

Les nombreuses machines modernes permettent aux ouvriers qualifiés de garantir, jour après jour, une production constante et de qualité. 
Mêlant savoirs faire traditionnels et innovations, ces papiers florentins sont authentiques et de qualité.